Ma première sodomie est inoubliable, car elle était tellement douloureuse que jusqu’à maintenant, elle reste gravée dans ma mémoire. J’avais 23 ans et mon mec de l’époque dans les 30 ans. Peu importait l’âge, mais ce qui m’a marqué, c’est sa grosse bite de 24 cm qui m’a défoncé le cul à sec. Certes, la douleur semblait insupportable, mais au fond, je l’ai apprécié dont je ne sais pas la raison, car au bout de quelques minutes, j’ai joui en me faisant enculé dans le cul à sec !

Une douleur insupportable et jouissive !

Nous étions en train de baiser comme à nos habitudes, mais en tant que femme fontaine, mon mec ne trouve plus assez de plaisir dans ma chatte. Alors, il commençait les jeux pervers en introduisant des doigts, des godes, des bouts de bouteilles, voire toute sa main dans ma chatte. De mon côté, je ne cessais de lui sucer pour lui faire éjaculer, mais tout d’un coup, il m’a pris en petite cuillère. Il a fait quelques va et viens dans ma chatte et puis d’un coup sec, il a mis sa grosse queue dans mon cul en le ramonant très vite. J’avais crié de douleur, mais ce pervers pensait que mes cris de douleur étaient de plaisir et il a tout de même continué. Je sentais mon cul qui brûlait, mais avec les va et viens incessants, je commençais à trouver de plus en plus de plaisir. La position de la petite cuillère ne lui suffisait plus, alors il m’a pris en levrette, comme ça son pénis pouvait me pénétrer entièrement. La douleur ne cessait d’accroitre et en même temps, le plaisir est de plus en plus intense, et pour atténuer tout cela, je devais caresser mon clitoris, qu’au bout de quelques minutes, j’ai giclé comme un geyser !

La sodomie douloureuse est toujours appréciable

La sodomie douloureuse est appréciable à condition de savoir en tirer parti. C’est ce que j’ai constaté lors de ma première fois, car au fond, plus cela fait mal, plus j’avais du plaisir. Actuellement, la sodomie n’a aucun secret pour moi et je sais très bien comment prendre du plaisir. Toutefois, la première expérience est assez importante et je tiens tellement à la partager.